Merci de partager cet article sur vos différents réseaux sociaux, ceci est important pour l’éveil collectif.

Alors que les tensions se poursuivent sur les différents marchés boursiers et que les émotions individuelles sont mises à rude épreuve, il fait quand même plaisir de voir notre patience maintenant récompensée.

La paire Euro-Dollar, le pétrole en baisse, la hausse sur l’or, l’argent et Bitcoin, la position haussière sur les bons du trésor américain sont la somme de nos analyses qui se transforme actuellement en positions gagnantes.

Mais qu’en sera-t-il des prochaines semaines ?

En septembre dernier, j’ai été l’un des tout premiers à vulgariser la problématique du manque de liquidités des banques pour couvrir les dépôts. Malgré le prétexte présenté par la FED comme une simple problématique du moment, j’ai avisé à cette période que cette situation deviendrait permanente et potentiellement croissante. Nous pouvons aujourd’hui confirmer cette opinion de l’époque, alors que la demande des banques augmente sans cesse depuis les premiers symptômes.

Cette situation est maintenant devenue quotidienne.

53 milliards de dollars US furent offerts lors de ce premier prêt en 2019, il est maintenant de l’ordre de 120 milliards de dollars US, alors que la demande bancaire est maintenant de plus de 179 milliards de dollars US (mardi 3 mars 2020). Il est possible que cette situation représente le défaut de paiements d’entreprises et d’individus qui ne remboursent pas leurs prêts aux différentes banques, ce qui crée un manque important de liquidités.

La demande des banques excède l’offre de la FED et dans le contexte économique actuel, il est peu probable de voir un changement de tendance à court terme. Les banques n’ont plus confiance entre-elles et cet impact devient évident sur les marchés, alors que la valeur des banques fond comme neige au soleil. Les banques européennes ont été dévaluées de plus de 28% sur les quatorze derniers jours de transactions.

Les banques européennes fortement dévaluées et en sérieuse crise de liquidités. Êtes-vous toujours client ?

Nous avons eu droit cette semaine à un événement historique, alors que le taux d’intérêt sur les bons du trésor américain 10 ans est passé pour la première fois de son histoire en dessous de 1%. En route pour les taux négatifs, tel que discuté ici en 2019. Si la tendance se maintient, le taux sera en territoire négatif avant la prochaine rencontre des dirigeants de la FED prévue le 18 mars prochain.

Sur la période des sept derniers jours, les différentes banques centrales (Japon, Canada, USA, Europe, Australie) ont ajouté, à elles seules, 625 milliards de dollars sur leurs bilans. Tous les termes obligataires américains sont sous la barre de 1,5% et déjà plus de 14,5 trillions de dollars d’obligations étatiques en territoire négatif au niveau mondial.

Nous sommes les témoins de la disparition de la mondialisation économique telle que nous l’avons connue. Les banques centrales ne pourront qu’atténuer l’hémorragie à court terme, mais ne pourront pas l’arrêter. Un changement de système est à venir. Je prépare une vidéo qui sera disponible sur notre chaine YouTube demain.

Soyez au rendez-vous !

Vous désirez connaître nos stratégies et secteurs de prédilection en préparation pour ces changements ? Joignez-vous à nous maintenant !

Voici notre proposition pour vous, cliquez ici.

Martin Prescott